Zum Hauptinhalt springen

Aide aux entreprises

La Confédération a étendu le droit à l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail, les indépendants peuvent faire valoir des pertes de gain à certaines conditions et les entreprises ont la possibilité d’obtenir plus facilement les liquidités dont elles ont besoin immédiatement.


Le risque existe cependant que des PME et des entreprises employant peu de collaborateurs soient contraintes d’interrompre des projets stratégiques importants.

Afin que les entreprises bernoises puissent poursuivre leurs activités d’innovation, la Promotion économique du canton de Berne propose dès à présent deux instruments visant à les soutenir : les entreprises technologiques de 500 personnes au maximum ainsi que les petites entreprises de 10 personnes au plus peuvent soumettre des demandes de soutien pour des projets de recherche, de développement ou d’innovation en cours. Pendant plusieurs mois, nous pourrons par ailleurs assurer le versement des salaires de cinq personnes-clés par entreprise au maximum.

 

Entreprises de 500 collaborateurs au maximum

La Promotion économique prend à sa charge à fonds perdu pendant une durée de trois mois 80 % du salaire d’au maximum cinq collaborateurs impliqués dans un ou plusieurs projets-clés de l’entreprise.

Détails de l’offre

 

Petites entreprises de 10 personnes maximum

La Promotion économique prend à sa charge à fonds perdu pendant une durée de trois mois une partie des dépenses servant au financement de projets ainsi que les salaires d’au maximum cinq collaborateurs de l’entreprise.

Détails de l’offre

 

Chômage partiel

La réduction de l’horaire de travail est un instrument qui doit tenir compte de la situation extraordinaire que nous vivons actuellement. C’est pourquoi le droit à l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail a été étendu et la procédure de demande simplifiée.

Soumettre une demande de chômage partiel dans le canton de Berne

 

Cautionnement pour les PME

Les entreprises concernées pourront solliciter auprès de leur banque des crédits de transition à hauteur de 10 % maximum de leur chiffre d’affaires annuel, jusqu’à un montant maximum de 20 millions de francs.

Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur le site du SECO